MENU
CONNEXION ADHÉRENT
< RETOUR

LA FIN DE SÉJOUR APPROCHE .. NOTRE AU PAIR VA PARTIR

HOME > LE BLOG APITU > La fin de séjour approche .. Notre Au Pair va partir

Publié le 08 mars 2016 par Emmanuelle De Beaucorps


Mon Au Pair va bientôt partir ... comment gérer ce départ ?

Pour ma part, je gère le départ de chaque Au Pair de la même façon depuis maintenant plusieurs années et cela semble fonctionner (mes enfants semblent sains d'esprit, enfin je crois :))

1. Les enfants

Dès le mois de mars (c’est-à-dire environ 3 à 4 mois avant le départ) je commence, non pas à annoncer le départ de notre au pair mais à parler à haute voix, devant les enfants, de ses projets. ; mon objectif n’étant pas d’annoncer à mes enfants son départ mais plutôt de les informer indirectement de son départ en abordant ses futurs projets (elle n’organise pas de les abandonner mais la suite de sa vie)

En juin : J-30, la situation peut se compliquer selon le profil de l’au pair. Si vous accueillez une grande sentimentale, vous allez devoir cadrer par une longue discussion (j’ai, pour ma part, eu une au pair qui passait son temps à répéter aux enfants que bientôt ils ne se reverraient plus jamais : sympa !!). les adultes doivent donc se mettre d’accord (l’au pair, les parents mais aussi le reste de l’entourage comme les grands parents) : aucune raison de dramatiser, la vie va continuer et nous devons nous réjouir d’avoir passé ensemble une très belle année ! Puis on se reverra (pas toujours …mais peu importe).

Mi-Juin : J-15 , on y est … il est de plus en plus difficile de vivre « comme d’habitude » (mais vous le devez, votre travail ne se met pas en pause parce que votre au pair s’en va et en plus c’est la fin d’année scolaire). Vous devrez faire preuve du plus grand optimisme possible (même si au final, mais ça, tout le monde l’oublie, vous aussi vous avez de la peine !). Idéalement, malgré la période peu propice, pensez à lui organiser un dîner de départ pour « marquer le coup »

Dans tous les cas, mon conseil est de rester optimiste, de ne pas vous inquiéter pour vos enfants. Si vous réfléchissez bien, ils ont l’habitude de voir des gens rentrer et sortir de leur vie (grand parents, maîtresses, nounous, …). Ils seront parfois tristes, demanderont longtemps où est votre ancienne au pair, prendront du temps à ne plus appeler sa chambre « la chambre de … » mais garderont en mémoire une merveilleuse relation qui les aura fait grandir et découvrir.

L’une de nos familles nous a écrit : « Enfin, on est amené à beaucoup parler de leurs prochaines études, de leur futur métier, de leurs futurs voyages. Pour elles, l'avenir est devant elles et ce sentiment de tous les possibles bien plus grand que le petit chagrin de la future séparation donc si on se met dans le même état d'esprit qu'elles : 80% c'est le futur et seulement 20% le passé, tout se passe bien, non? »

2. Anticiper son départ « administratif »

Tout d’abord, lors de la petite mise au point du J-90, je lui demande de discuter avec moi de l’organisation de son départ afin d’éviter les mauvaises surprises (départ en pleine journée en semaine par exemple !!). On regarde ensemble et souvent, j’offre un petit bonus de fin de contrat afin de lui permettre de partir un samedi ou dimanche à une heure raisonnable pour que toute la famille puisse l’accompagner et lui dire au revoir.

Ensuite je fais une checklist avec elle et lui demande de s’organiser afin que tout soit coché 2 semaines avant son départ : livres de la bibliothèque, abonnements non résiliés, compte bancaire non fermé, paiement des cours de français à jour …

1 mois avant son départ, on fait le tour des démarches administratives restant à faire ou des cases non cochées sur la liste et on parle « valise ». Par expérience, elles accumulent toutes des tonnes de choses pendant l’année, il faut donc anticiper (faire le tri, organiser des paquets à expédier avant, prévoir une valise de plus et donc un supplément pour le vol). Si votre au pair demande à laisser des affaires à la maison pas de soucis mais sous certaines conditions :

- dans un carton qui sera mis au grenier car il faut aussi anticiper la venue de la prochaine au pair (pas sympa d’arriver dans une chambre dans laquelle il y a encore des affaires de la précédente au pair)

- Si elle finit par demander à ce qu’on les lui expédie, pas de soucis mais à ses frais (raison aussi du carton, ainsi les choses sont déjà emballées, plus qu’à mettre l’adresse dessus et l’emmener à la poste)

- On ne garde pas les affaires plus de 12 mois ; passé ce temps, le carton sera remis à un magasin de charité (bon, je n’ai pas encore réussi à le faire avec les cartons que j’ai depuis plus d’un an mais je sais que je peux si besoin)

1 semaine avant le départ, on fait le tour de la chambre et je demande un grand ménage qui va permettre de récupérer les dernières babioles (les photos collées au mur, le bijoux qui a roulé sous le lit, …).

3. Le dernier jour ….

Idéalement donc je prévois de raccompagner en famille notre Au Pair. C’est un moment difficile et dont on se passerait bien. Il y a souvent des pleurs et de grandes accolades. On se promet de se revoir et surtout de rester en contact.

Mon conseil : rebondir immédiatement avec les enfants. Idéalement prévoir une petite sortie en famille derrière, des copains qui viennent à la maison, …

Le soir reparler du départ, ne pas hésiter à dire qu’elle va aussi nous manquer mais qu’elle devait continuer sa vie, comme eux le feront un jour.

Les premières semaines il n’est pas rare que son nom soit prononcé, on ne perd pas 6 mois ou plus d’habitudes si facilement. Sa chambre restera sa chambre quelque temps (4 mois pour notre dernière Au Pair). J’aime organiser un skype de temps en temps les premiers temps (autant pour mes enfants que pour l’au pair car il est aussi difficile pour elle de savoir qu’on avance sans elle, qu’elle n’était pas unique et que nous sommes déjà dans l’accueil de notre prochaine au pair : nous resterons sa seule famille au pair mais elle est une au pair parmi toutes celles que nous aurons accueilli)

Chaque enfant réagira à sa façon mais ce sont les parents qui conditionneront sa faculté à avancer et dire au revoir

Mis à part la checklist administrative que nous conseillons grandement de faire, chaque famille gérera différemment le départ de son au pair selon le caractère de chacun mais aussi la relation mis en place durant l’année (soyons honnête, le départ d’une au pair a parfois été finalement un soulagement même si nous n’avions rien de particulier à lui reprocher).

N’hésitez pas à commenter, donner vos astuces sur ce blog et dans tous les cas, n’oubliez pas que notre équipe reste à votre disposition pour en discuter plus personnellement.


Union Française des Agences Au Pair International Au Pair Association Au Pair in America UCIAD Dol de Bretagne