MENU
CONNEXION ADHÉRENT
< RETOUR

« PARTIR AU PAIR – TOP 10 DES SOUCIS RENCONTRÉS »

HOME > LE BLOG APITU > « Partir Au pair – top 10 des soucis rencontrés »

Publié le 24 avril 2020 par APITU GO EXPLORE


Et oui, tu en rêves depuis des mois, de cette expérience au pair à l’étranger qui va changer ta vie !

Tu as lu tellement de beaux témoignages (au fait tu as jeté un coup d’œil sur https://www.apitu.com/fr/temoignages-au-pairs/?) mais tu as aussi sûrement lu (et malheureusement, ce sont parfois celles qu’on retient le plus) des expériences moins heureuses!!! Oui, être au pair est un acte courageux, oui, parfois, ça ne se passe pas comme on veut…

Alors, on va t’expliquer quelles sont les difficultés les plus souvent rencontrées par les au pairs et on va t’aider à te préparer au mieux à ces éventualités. Quand on est à l’étranger, les situations peuvent paraitre insurmontables au moment où on les vit (après quelque temps, on relativise plus J) et donc pour réussir une expérience au pair, l’une des  règles d’or (et oui, il y en a plusieurs, on y revient plus tard) c’est d’être BIEN PREPARE(E) à ce qui nous attend.

Voici donc la liste des 10  soucis les plus souvent rencontrés par les au pairs dans leurs familles d’accueil et nos petits conseils pour les surmonter plus facilement:

Attention toutefois : chaque famille et au pair est différent(e), une mauvaise expérience pour l’un(e) ne l’est pas forcément pour l’autre, on a tous une façon différente de voir les choses, de réagir, pas la même maturité, pas la même expérience de vie…et c’est ça la richesse de l’être humain !)

 

1. Problèmes de communication

Pas toujours facile de communiquer avec sa famille d’accueil !! C’est peut-être elle qui « oublie » de te dire les choses, qui assume que tu sais déjà, qui pense t’avoir déjà informé(e) de telle ou telle chose, qui ne dit rien par peur des conflits…. C’est peut-être toi qui a des difficultés avec la langue du pays, qui est un peu timide, qui a peur de déranger, qui n’a pas envie d’entendre les  « critiques positives »…..Il y a de nombreuses raisons pour le manque de communication. Le principal, c’est de reconnaitre lorsqu’il y a un souci et de ne pas l’ignorer, de reconnaitre qu’on ne peut pas tout comprendre, que ça prend du temps de trouver la meilleure façon de communiquer avec sa famille, de chercher des solutions. Nos conseils ? il faut savoir parfois imposer son mode de communication avec une famille qui communique peu par exemple, se forcer à sortir de sa zone de confort, prendre confiance en soi (tu as tout à gagner), détecter les signes et ne pas hésiter à faire le 1er pas, surtout ne pas se laisser dépasser par les événements et NE PAS AVOIR PEUR DE PARLER (Règle d’or N°2). En bref, la plupart des problèmes peuvent être facilement résolus seulement en se parlant. Sois franc(he), tolérant(e) et honnête. Explique de façon diplomatique comment tu vois la situation et essayez de trouver un compromis ensemble. Tu trouveras plus de conseils sur https://www.ufaap.org/fr/blog/2019/07/26/45-etre-au-pair-l-importance-de-communiquer-pour-mieux-s-adapter.html. Et puis, bien-sûr,nous sommes nous-même à ton écoute pendant toute la durée de ton séjour, alors n'hésite pas à nous solliciter.

 

2. L’éducation des enfants

Chaque parent (souvent même au sein d’un même couple) aura SA façon d’éduquer ses enfants (éduquer est un grand mot d’ailleurs, je préfère le mot « accompagner » pour ma part J). Quoi qu’il en soit : pas toujours facile de s’adapter à un style éducatif qui est à l’opposé de ce qu’on a pu vivre ou appliquer lors de ses propres expériences. Nos conseils ? Rappelle-toi qu’il n’y a pas qu’un seul ou vrai modèle d’éducation, tout est possible lorsque que le bien-être des enfants reste la priorité des adultes les encadrant. Et qui sait ? peut-être que tu reviendras avec des idées de ton expérience Au Pair  pour élever tes propres enfants (oui, je sais dans trèèèèèèèès longtemps J). Dans beaucoup de pays, tu verras, nous sommes sur ce qu’on appelle l’éducation positive ou bienveillante, pas toujours facile de comprendre cette approche. Tu ne connais pas ? suis ces liens, ça va t’aider : https://apprendreaeduquer.fr/valoriser-enfant-renforcement-positif/ https://www.positiveparentingsolutions.com/parenting/simple-words-to-avoid-power-struggles La règle d’or ici? ETRE OUVERT D’ESPRIT, ACCEPTER. Nous avons des milliers de conseils pour toi si besoin et n’oublie pas, sur ton espace adhérent, tu as aussi une présentation sur l’éducation positive très bien faite, va vite voir.

3.Le mal du pays

 « Ah, ça ne m’arrivera pas !! » Euh… Peut-être que oui mais peut-être que non J  Même si tu as un tempérament de battant(e), de personne indépendant(e)  et qui a l’habitude d’être éloigné(e) des tiens, prépare-toi quand même à cette éventualité, le choc en sera moins rude !! Et il n’y a aucune honte à « subir » un choc culturel, c’est même normal et surtout c’est passager. Tu veux tout savoir sur les symptômes du choc culturel et comment y pallier? va sur  https://www.apitu.com/fr/blog-apitu/2019/05/9-mieux-comprendre-le-choc-culturel-.html . Essaie de te faire très vite des amis, cela va t’aider à surmonter tes difficultés du moment, rejoins d’autres Au pairs sur: https://www.ufaap.org/fr/au-pair-friends-france/. A l’étranger, ton agence locale pourra elle aussi te procurer des contacts d'au pairs dans ta région (ex en Grande-Bretagne : http://bapaa.org.uk/bapaa-mobile-friend-app/). et si tu as juste besoin de parler, d’évacuer, de pleurer un petit peu (et oui, ça arrive) tu sais où nous trouver ! 

 

4. Entre au pair et employé(e) de maison

 « Je suis Au Pair, pas bonne à tout faire ! ». Nous avons parfois entendu cette phrase de la part d’Au Pairs qui trouvent que vraiment la famille abuse. L’Au Pair considère que la famille l’a traite plus comme un(e) employé(e) qu’un(e) Au Pair parce qu’elle lui donne trop de tâches ménagères, trop de directives employeur-employé(e). Pour pallier à cela, la règle d’or ici, c’est la  COMMUNICATION. Communiquer avec la famille sur son sentiment par rapport à la façon dont on te parle, aux tâches demandées,  aux exigences de la  famille. Communiquer avec nous aussi pour nous faire part de ton malaise, nous demander « est-ce normal de devoir faire ceci ou cela alors que je suis au pair ? » afin que nous puissions te rassurer sur une situation qui te dépasse et te rend malheureux (se) mais qui, je te rassure, est souvent très facile à résoudre. Nous te rappelons que nous proposons une formation en ligne avant départ totalement gratuite, ce point (et beaucoup d’autres)  y est abordé, l’inscription se fait sur https://apitu.clickmeeting.com/ (Choisis « Partir au pair, bien me préparer »)

5. L’incompatibilité d’humeur – c’est quoi ça ?

« L'incompatibilité est le caractère de ce qui est incompatible, de ce qui ne peut s'accorder ou vivre ensemble. ... L'incompatibilité de caractère ou d'humeur entre deux personnes est leur antipathie réciproque ou leur opposition qui fait qu'elles ne peuvent s'accorder, rester ou vivre ensemble » (Dictionnaire toupire.org). Et oui, on est tous différents, on a tous nos expériences de vie, on a forgé son propre caractère et parfois il y a des clashs avec des personnes qui sont notre opposé total. Alors, que faire ? Est-ce insurmontable ? Non, bien-sûr, il faut dans ce cas FAIRE PREUVE DE TOLERANCE, essayer de comprendre l’autre, de deviner les motivations de la personne, de trouver d’où viennent ses réactions, et se remettre en question aussi, et oui ! Parfois les gens cachent leur vrai nature à cause du stress du travail, des enfants, de la vie en général, essaye de trouver le bon dans chaque personne (mais si, cherche bien, tu trouveras J). Bon, si ça ne le fait pas après tout ça, tu nous appelles, on a des solutions  bien-sûr.

 

6. Trouver sa place auprès des enfants

« I hate you »  Aïe voilà qui fait mal de la part d’un enfant avec lequel on essaie désespérément de s’entendre depuis des semaines ! Tu as le sentiment que les enfants n’ont pas besoin de toi, ils te rejettent, ils peuvent même être violents envers toi, malpolis. Ils veulent « maman ou papa », pas cette personne étrangère qui en plus parle mal leur langue, qui ne comprend rien !!Bon, tu as  compris hein ? tu ne lui/leur réponds surtout pas la même chose (c’est toi l’adulte), mais tu expliques que tu es là pour eux, que tu veux leur bien, que tu rends service à leurs parents… En gros, pour être Au Pair, il faut….je te livre mon secret ? il faut être clown ! Pas besoin d’un gros nez rouge et de chaussures taille 60, mais de ton enthousiasme, ton sourire, ton côté « enfant et innocent » !  La règle d’or ? AMUSE-TOI et les enfants s’amuseront avec toi. Tu veux des idées ? Nous avons collecté quelques sites et idées jeux sur le livret d’accueil que tu recevras par la poste mais lis notre super Blog aussi : https://www.apitu.com/fr/blog-apitu/2020/04/52-40-activites-d-interieur-amusantes-a-faire-avec-les-enfants-.html

7. Conditions d’accueil

L’un des parents, qui avait pris 2 jours de congés pour t’intégrer a eu une urgence au travail, les enfants n’ont pas vraiment été bien préparés, la famille n’a pas eu le temps d’enlever leur penderie de ta chambre, il y a un tas de linge monstre dans le salon, mais où est la table de la salle à manger ? ta chambre, c’est ça ? Quand tu arrives, tu n’as pas pu vraiment imaginer tous les changements auxquels tu vas devoir faire face. Changement de famille, de ville, de vie, de maison, d’habitudes… alors si en plus la famille ne t’accueille pas dans les conditions auxquelles tu t’attendais, c’est vraiment très dur à accepter. Il faut RELATIVISER, se dire que ce n’est que le début, qu’il faut accepter que tout n’est pas contrôlable et que parfois les familles sont un peu débordées. Pas de panique, ça va s’arranger. Il faut surtout bien échanger avec la famille pour connaitre les délais, par exemple, quand pensent-ils pouvoir retirer la penderie de ta chambre? quand vous pourrez faire un point avec les enfants pour mieux les préparer ?… Si toutefois, il y a un vrai problème au niveau de l’accueil et que les conditions de base ne sont pas respectées, une seule solution : Nous appeler illico presto.

8. Localisation

 « L’école de langues est trop loin, y’a rien à faire ici ! » C’est le choc, tout est loin. Mais avais-tu pensé à poser toutes les bonnes questions à la famille ? Avant de partir, il y a des choses très importantes à faire : lors de ton entretien avec la famille, va  sur Google Map, vérifie l’endroit où tu vas habiter, les services disponibles près de chez toi, les distances à parcourir pour la gare la plus proche, où mènent les trains, où se trouvent l’école des enfants, la bibliothèque que sais-je ? Il faut être curieux. Ensuite, il faut se poser la question « la famille est géniale, j’ai un vrai coup de cœur ! mais est-ce que je me vois vivre là-bas pendant 6 mois ou plus ? » Si la réponse est non, alors n’accepte pas la famille car tu pourrais le regretter. Si la réponse est oui, alors fonce et fais de cette localisation un plus pour toi (tout le monde se connait et se rend service, on rencontre vraiment les gens, on participe aux associations locales, on propose son aide dans les écoles des enfants…) En gros, il faut POSITIVER et nous avons pensé à tout (hihihi), va voir sur : https://www.apitu.com/fr/blog-apitu/2020/04/58-10-choses-a-faire-quand-tu-n-as-rien-a-faire-.html

9. Ka-ching !

Ça c’est le bruit de l’argent, de la « big money ». Désolée mais  on ne part pas au pair pour se faire beaucoup d’argent… Mais ça tu le sais déjà! Tu  recevras de l’argent de poche chaque semaine,  ce n’est pas l’équivalent d’un salaire mensuel, mais rappelle-toi, tu es logé(e), nourri(e), blanchi(e et en échange culturel donc c’est déjà pas mal. Certain(e)s au pairs, surtout ceux et celles qui ont déjà eu un vrai travail, trouvent difficile de s’adapter à ce budget hebdomadaire. Il faut donc APPRENDRE A BUDGETISER ! Tout ça, c’est juste une question d’équilibre entrées/sorties, non ? tu veux des conseils ? N’hésite pas à revenir vers nous!!!

 

10. En fait, les enfants, euh comment dire ? Ce n’est pas trop mon truc finalement ! !!

 Bon, mieux vaut s’être vraiment posé la question franchement avant de partir mais tout le monde peut se tromper.  Si tu réalises, une fois sur place, que tu as choisi le mauvais programme pour toi, pas de souci, appelle-nous, peut-être pourrons-nous te proposer d’autres programmes (job ou volontariat https://www.apitu.com/fr/programmes-sejour/partir-sejour-etranger/) dans le même pays et où tu seras plus serein(e). Passe nous un petit coup de fil ou envoie un email, ne te culpabilise pas,  c’est comme ça ! (bon maintenant, j’ai la chanson des Rita Mitsouko dans la tête, quoi ?? tu connais pas ? ?)

Bon, la morale de cette histoire, c’est que pour être au pair, il faut  tout simplement ADORER LES ENFANTS !!

 

Allez, maintenant, tu fais un petit listing de toutes nos règles d’or (tu en as trouvé combien d’ailleurs ?), tu les écris dans ton livret d’accueil (si si il y a un peu de place à la fin J et tu pars serein(e) parce que tu as tout compris !! Et si ce n’est pas le cas ou que tu as tout simplement envie d’échanger surt tout ça, n’aie pas peur de nous contacter…C’est officiel, nous sommes gentilles :)


Union Française des Agences Au Pair International Au Pair Association Au Pair in America UCIAD Dol de Bretagne